De quel bois je me chauffe ?

Dans la Drôme, à l’exception de quelques forêts domaniales, la valeur du bois sur pied est généralement faible. Les débouchés sont le bois de chauffage et la trituration (pâte à papier). Les propriétaires n’investissent pas dans une gestion qui favoriserait la valeur d’avenir de la forêt mais nécessiterait un investissement aujourd’hui. Les exploitants, qui peinent à trouver du bois et connaissent des conditions économiques difficiles, s’engagent dans des recherches d’économie d’échelle qui se traduisent souvent par une gestion en « tout ou rien » (abandon ou coupe rase), gestion qui commence à entraîner des conflits d’usage (exploitation, chasse, loisirs, etc.). Certains propriétaires, attachés à leur forêts ne souhaitent pas soumettre leurs parcelles à une telle exploitation et préfèrent ne rien y faire. Paradoxalement, malgré une ressource importante, la Drôme importe la majorité de son bois de chauffage, et la demande ne cesse d’augmenter.

Une exploitation « douce » de la forêt grâce à une approche sélective, permettrait d’extraire du bois, tout en laissant la forêt sur pied, utilisable pour les loisirs et pour la chasse, et avec une valeur d’avenir accrue. Pour cela, Dryade propose de sensibiliser les propriétaires à cette alternative, renforcer chez les exploitants les techniques spécifiques de la gestion sélective, tester un modèle économique et organisationnel permettant de rémunérer ce travail de qualité en impliquant les consommateurs dans cette recherche de cohérence. Cette possibilité de développer une gestion et une exploitation « douce » de la forêt ouvre la voie d’une meilleure reconnaissance du métier de bûcheron, métier dangereux et difficile qui a perdu beaucoup de ses effectifs et de ses savoir-faire.

Les AMAP bois* : trois acteurs pour le collectif

Développer de nouveaux modèles d’organisation pour tendre vers l’autonomie énergétique locale, la valorisation des forêts locales, la solidarité et le lien dans la filière forêt-bois.

* L’AMAP, Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne, réunit producteurs et consommateurs de produits agricoles, et propose une solidarité économique, sociale et écologique. L’« AMAP » bois bûche transpose le concept au « paysan-forestier » et intègre un troisième protagoniste, le propriétaire forestier.

  • Le propriétaire forestier
    Il met à disposition sa forêt, il lisse ses revenus et retire à moyen et long terme une augmentation de son capital forestier.

  • Le forestier
    ll travaille dans le respect de l’écosystème (prélèvements parcimonieux du bois, sélection des arbres d’avenir et recherche de diversité des essences et des âges). Il est soutenu par le collectif et dispose de facilités financières grâce à l’engagement des consommateurs et à la valorisation de son travail de soin à la forêt.

  • Le consommateur de bois bûche
    Solidaire, il s’engage à l’avance et paie une partie de son bois au moment de l’exécution des travaux forestiers. Il participe autant que possible au projet via, par exemple, des chantiers collectifs en forêt pour acquérir des savoir-faire et renforcer le lien avec le forestier. Il peut bénéficier de tarifs plus avantageux s’il réalise une partie du travail par lui-même.

Pour connaître les modalités de participation et accéder aux bons de commande :
commander du bois à brûler l’hiver 2016 – 2017
commander du bois à brûler l’hiver 2017 – 2018

Envie de mettre en place un circuit-court bois-bûche ?

Téléchargez un dossier complet pour vous aider à mettre en place un circuit court écologique et social sur votre territoire. Il présente les problématiques, des pistes d’action, des éléments de vigilance pour lancer des initiatives qui vise la participation et mise en lien des usagers pour une gestion forestière respectueuse de l’environnement, la création d’emploi digne en forêt et la transmission des savoir-faire ainsi que l’autonomie locale pour le chauffage au bois bûche. En suivant le lien ici, vous trouverez un document de 4 pages synthétisant les grandes orientations. Le répertoire zippé contient une multitude d’outils pour faciliter la tâche aux personnes qui désireraient se lancer (questions à se poser, organisations possibles, questions juridiques, outils de communication etc.).